FANDOM


L'Observatoire des publics est un wiki rattaché à des réunions régulières autour de la question de l'éducation, en vue de structurer ces réunions.

Informations sur les réunions : Accueil

Thème du projet

Que peut l’école pour la société ? Que peut la société pour l’école ? Quels sont les problèmes culturels, les conflits de valeurs, qui sont impliqués dans les querelles actuelles sur l’éducation ? Pour élucider ces problèmes, nous vous proposons de mener une réflexion collective pour comprendre les enjeux philosophiques et sociologiques qui sous-tendent les prises de position sur l’éducation. Le différend entre les tenants d’une éducation traditionnelle et d’une éducation expérimentale traduit-il des perspectives métaphysiques différentes ? En quoi une conception de l’éducation nourrit-elle une conception de l’expérience humaine ? L’éducation concerne-t-elle uniquement l’enfant, ou bien sommes-nous, en tant qu’acteurs politiques, engagés dans un processus continu d’éducation ? L’éducation est-elle une finalité, ou bien n’existe-t-elle que pour préparer de futurs adultes ?

« Que peut l’école pour la société ? » est une question qui vise à montrer que le fonctionnement de notre système scolaire traduit un état de la culture, de la manière dont nous nous percevons collectivement. Interroger l’avenir de l’école, c’est essayer de comprendre comment nos institutions essaient de répondre pour nous au problème que nous posent, par leur place centrale mais précaire dans la société, les enfants. Ce problème est exigeant, car il mobilise une réflexion sur notre identité, sur nos valeurs, sur ce que nous pensons devoir être une vie bonne et sur la façon dont nous voulons la mener.

« Que peut la société pour l’école ? » est la ou les tentatives de réponse à ce problème. Pour explorer ces réponses, nous voulons chercher du côté de la psychologie : comment appliquer les résultats de la psychologie à l’éducation ?, de la sociologie : quelles sont nos conceptions de l’école et de l’enfant – comment et quelles valeurs veut-on leur transmettre ?. De même, l’étude empirique des programmes et de la hiérarchie dans l’éducation nationale – du ministre à l’élève en passant par le recteur et l’inspecteur, peut nous permettre de comprendre quelle vision de la société et quelle forme de vie cette institution propose aux enfants. Il s’agira donc pour nous de comprendre quels appuis théoriques et quels résultats se donne l’éducation nationale pour justifier les diverses pratiques actuelles d’éducation, et comment nous pouvons les mettre en perspective et les évaluer par rapport à nos réflexions. Nous nous appuyons pour cela sur des textes théoriques, de philosophie et de sciences de l’éducation, ainsi que sur des données empiriques pratiquées dans les écoles, collèges et lycées de France et de Navarre.

Descriptif du projet

Le but de cet observatoire serait d’observer la formation de publics, de communautés politiques (syndicats, associations, O.N.G., groupes de presse, etc.). Il s’agit de se demander comment une revendication devient partagée par un groupe, comment cet intérêt commun se mutualise, puis s’organise dans des formes d’actions précises et détermine des valeurs. Notre analyse porterait avant tout sur les facteurs déterminants de l’émergence de ses groupes, et leur impact sur la société et le débat public. Nos discussions devront faire émerger des problèmes, problèmes qui traduisent notre volonté de donner une signification aux actions, valeurs et modes de vie des groupes étudiés. Par exemple, on peut interroger la formation d’une « culture geek » dans les années 2000, ou bien la prise en considération de nouveaux modes de consommation (comme le véganisme), voire de nouveaux modes d’explication des sociétés (biologisme). Comment un ensemble de comportements devient-il caractéristique d’un état d’esprit dans lequel des individus se reconnaissent, d’un système de valeurs qu’ils se sentent prêts à conceptualiser et à défendre auprès du reste de la société ? Comment, à partir de ces valeurs, se développe un certain mode de communication et un type de distribution de l’information ? Cette approche des mouvements sociaux s’inspirerait d’un courant de sociologie pragmatiste et institutionnaliste, développé par des auteurs comme John Dewey ou Thorstein Veblen.

En amassant un maximum d’informations, et en les confrontant les unes aux autres, il s’agirait de connaître dans quelles conditions un mouvement a émergé, quel est le système de valeurs et les intérêts des publics étudiés, quels sont leurs modes d’action concrets, mais aussi d’analyser leur discours et son impact sur la société. Enfin, il s’agirait de faire la part des choses, non pas en arbitrant les conflits, mais en risquant de formuler un avis critique informé par notre étude. Le mode de fonctionnement des réunions serait le suivant : à partir d’un objet d’étude choisi collectivement, nous nous réunirions toutes les deux semaines. Chacun amasserait des informations, afin que le débat puisse être informé et précis. Chacun défendant son point de vue argumenté sur des informations qu’il rendrait accessibles aux autres, une réflexion commune émergerait du débat. Pour ce faire, l’analyse doit servir à formuler le lien entre les préoccupations des publics étudiés et les informations les concernant, de lier en permanence les valeurs du groupe et leur confrontation aux valeurs défendues par d’autres groupes, de même qu’aux dissensions ou contradictions internes. Un blog associé au site d’Opium pourrait servir à rendre public les comptes-rendus des séances et informer des futurs réunions, tant à l’attention des participants qu’à celle des curieux.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard